parallax background

BIENVENUE

Bonjour,

Je suis Christian BIALÈS, professeur honoraire de chaire supérieure en économie et gestion.
Ce site se veut être un espace d’(in)formation et de communication.
Je propose ici des documents d’économie et de gestion d’une part, et de pédagogie et de didactique d’autre part.

Une place particulière est réservée à un historique de l'EURO. Cet historique est non seulement l'histoire de l'euro, de la monnaie unique européenne ; c'est aussi, plus largement, l'histoire de la construction économique et monétaire de l'Europe . Lisez sans modération cette chronique constamment mise à jour.

Désirant aussi nouer un dialogue libre et constructif avec vous qui me faites l’honneur et le plaisir de consulter ce site, c’est très volontiers que je vous répondrai si vous prenez contact avec moi.

Bonne visite du site,
Christian BIALÈS.

Derniers articles

  • Historique de l’euro
    Pour faciliter l’accès, l’historique de l’euro est ici réparti entre plusieurs documents. Toutefois, un seul et même document retrace la totalité de l’histoire de la construction […]
  • Les dernières mises à jour
    La dernière mise à jour concerne, actualité oblige, le document sur les retraites Pour un accès direct à cette analyse : Les retraites L’historique de l’euro […]

L'image et/ou la réflexion du mois

Capitalisme et progrès social

""Capitalisme et progrès social""

Avant d’en proposer un extrait, voici la note de l’éditeur pour présenter le nouvel ouvrage d'Anton Brender : « Dans les pays les plus avancés, le progrès social est en panne. Face à la montée presque générale des inégalités, face à la stagnation des revenus d’une large partie de leurs populations, face aussi aux dommages de plus en plus visibles causés à la planète par leur développement passé, ce constat s’impose. En attribuer la faute au capitalisme, sur lequel ce développement s’est fondé, serait pourtant une erreur : il n’est pas plus responsable de la panne actuelle qu’il ne l’a été hier des progrès accomplis. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les populations occidentales ont connu une amélioration, profonde et largement partagée, de leurs conditions de vie, parce que, au terme d’une longue et tumultueuse histoire, elles ont réussi à maîtriser la force productive du capitalisme. Les années 1980 ont toutefois été celles du triomphe de l’idéologie libérale : face à la mondialisation et aux changements techniques qui s’esquissent alors, les sociétés occidentales auraient dû redoubler d’efforts pour rester dans un rapport de forces favorable avec le capitalisme. Elles ont préféré laisser faire. Après quarante ans de dérive, est-il trop tard pour reprendre la barre ? ».

Lire la suite

L'auteur

Christian Bialès

Auteur de ce site et professeur honoraire de chaire supérieure en économie et gestion.

Lire la biographie